Contactèle (les néologismes d’Internet)

Je propose d’utiliser le mot contactèle pour désigner l’ensemble des personnes touchées par une publication sur un réseau sociale.

Pourquoi contactèle ? Parce que patientèle, clientèle et parentèle, tout simplement.

On pourrait donc utiliser « contactèle » dans des phrases comme…

une foule de gens différents : hommes, femmes, blancs, noirs
Jens Jonhson – Unsplash

« Mon dernier selfie à une contactèle de 12 : je crois que je vais recommencer à manger. Foutu pour foutu… »

ou

Ma dernière indignation Twitter a une contactèle de 56. #éleverdeschèvresloindetout

ou encore :

J’ai lancé une pétition pour l’arrêt des pétitions sur Facebook : grosse, toute grosse contactèle ! Un truc de dingue. Prochaine étape : les citations de Paolo Coelho !

Ta chambre d’hôtel peut lutter contre la pédophilie

photo d'une chambre au Hotel Kursaal & Ausonia cc 2.0

Les prises de vue pédophiles ont lieu (trop) souvent dans des chambres d’hôtel. Ce qui rendrait service aux enquêteurs, ce serait de disposer d’une base de données de photos de chambres d’hôtel géolocalisées. C’est là que tu interviens.

Tu pars en vacances dans un hôtel. Tu as téléchargé au préalable l’app TraffickCam disponible en sur iTunes et pour Android.

Avant d’aller à la piscine, la plage ou en ville tu photographies ta chambre d’hôtel avec l’app. Les photos arrivent dans la base de données de TrafickCam avec le nom de l’hôtel et le numéro de la chambre.

Toi et ton téléphone ou ta tablette vous avez fait avancer la lutte contre la pédophilie. Vous méritez un grand verre bien frais quelque part à l’ombre.

C’est le Bronx dans mes bronches et c’est de ma faute

Unsplash - Samuel Zelle

— Vous faites de l’asthme.

Boum : voilà pourquoi ces temps-ci j’étais vite essoufflé. Je fais partie de la tribu des asthmatiques. Je découvre qu’on peut devenir asthmatique et non pas l’être de naissance.

La généraliste n’a pas été surprise en tombant sur mon cas. Moi, en revanche je suis tombé dans l’escalier.

C’est le Bronx dans mes bronches. Ça joue des coudes dans mes alvéoles. Il y a les jours zéro Ventolin et les jours comme aujourd’hui où j’ai l’impression d’avoir un nouveau-né greffé sur le sternum et que je soulève ses quelques kilos à chaque respiration.

J’ai conduit une voiture (plus maintenant). J’ai pris l’avion. J’ai participé — depuis le fond de la classe — à l’émission de particules fines qui me reviennent dans les bronchioles façon boomerang. C’est le Bronx dans mes bronches et c’est de ma faute.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!